Accueil » Le blogue du Bonhomme » 5 raisons pour venir au Bonhomme à lunettes après un devis trop cher

5 raisons pour venir au Bonhomme à lunettes après un devis trop cher

5 raisons

Au Bonhomme à lunettes, nous sommes convaincus, comme dans le titre qui coiffe cet article de La Presse, que des lunettes ne devraient pas coûter le même prix qu’un iPhone. Si vous recevez un devis pour vos lunettes supérieur à 500 $, voici notre conseil en deux étapes :

Dans la vaste majorité des cas, nous sommes beaucoup moins chers que la compétition. Mais comment expliquer une telle différence ? Voici quelques raisons:

LA MISSION DE L’ENTREPRISE

Commençons par la petite histoire : Philippe Rochette, le fondateur du Bonhomme à lunettes, a aussi travaillé dans de grandes enseignes du domaine de l’optique. Il a été témoin des réactions de clients placés devant un devis stratosphérique. C’est d’ailleurs en voyant des gens partir sans lunettes que l’idée de devenir un opticien communautaire a tranquillement fait son chemin. Philippe avait déjà une forte inclinaison communautaire, se lancer en tant qu’opticien communautaire était tout naturel. Depuis le début, le plan est simple : autant que possible, ne jamais laisser quelqu’un partir sans lunettes lorsque c’est une question de prix. On trouve une solution.

PROFITER DU CYCLE INFERNAL DE LA MODE

Le problème avec les montures, c’est qu’elles sont à cheval entre deux domaines : la santé et la mode. La santé parce qu’une bonne vision est essentielle pour le bien-être d’une personne, et la mode parce que les montures font aussi partie de ce qu’on va appeler, pour les besoins de la cause, du « look » d’une personne. Cet aspect mode souvent très prononcé nous donne un cycle de vie qui fait penser à celui des vêtements : il change tous les six mois (sinon trois). Mais qu’advient-il de ces montures, une fois qu’elles ne sont plus « nouvelles » ? Elles deviennent disponibles à meilleur prix, et c’est là qu’on lève la main. En économisant sur l’achat de montures « passées de mode », on peut se permettre de les vendre au même prix depuis 2007. Vous pouvez d’ailleurs voir nos montures « démodées » sur notre boutique en ligne.

DES LENTILLES MOINS CHÈRES

Le marché des lentilles ophtalmiques est contrôlé par une poignée de fabricants qui sont ainsi capables de s’entendre sur les prix et sur les nouvelles tendances technologiques « révolutionnaires » (super ultra giga HD, 360 panoramiques, filtre de lumière bleue etc…). Nous avons fait le choix de ne pas travailler avec ces entreprises. Nous avons plutôt opté pour des fournisseurs qui ne sont pas côtés en bourse qui nous proposent des verres génériques de conception et qualité similaires aux grands verriers traditionnels. Tout ça à des prix défiants ce qui se fait chez les rois du marché.

UN MODE DE FONCTIONNEMENT PLUS SOBRE

Pendant longtemps, le Bonhomme à lunettes n’avait pas de local principal. On se promenait avec nos valises dans les organismes communautaires et on faisait confiance au bouche-à-oreille pour que le mot se passe. Les choses ont changé un peu depuis, mais pas tant que ça. Faites un petit calcul rapide : pas de loyer onéreux à payer pour avoir pignon sur rue, pas de campagne de marketing coûteuse avec des pubs télé, et pas de lentilles payées trop chères. Le résultat, c’est des coûts d’exploitation raisonnables, qui nous permettent d’offrir une gamme de prix raisonnables.

NE PAS AVOIR D’OBJECTIFS DE VENTE

Avoir des objectifs de vente hebdomadaires ou mensuels, ça fait partie de l’univers du commerce de détail, pas seulement dans le domaine de l’optique. Soit. Sauf que, pour ce qui est de lunettes, on a toujours eu un certain inconfort avec la pratique. On parle d’un item essentiel après tout. Voilà pourquoi quand vous vous présentez chez nous, l’opticien qui vous servira ne subira pas de pression indue. C’est plutôt le contraire. On cherchera à trouver la meilleure solution possible répondant à vos besoins réels et selon vos moyens.

C’est tout ça mis ensemble qui fait la différence sur votre facture finale. Bien sûr, certains compétiteurs ne ratent jamais une occasion de nous dénigrer. On fait mal à leur chiffre d’affaires après tout. Mais habituellement, ils sont incapables d’expliquer pourquoi nous avons été recommandés par le Protégez-Vous en 2019.