Skip to content
Accueil » Le blogue du Bonhomme » Le Bonhomme à lunettes s’arrête à l’APARL de Laval

Le Bonhomme à lunettes s’arrête à l’APARL de Laval

Avec plus de 60 points de service, on s’arrête un peu partout dans le Grande Montréal. Du côté de Laval, ce sont 4 points de service hebdomadaires situés à différents endroits sur l’ile. Parmi eux, il y a l’APARL ou si vous préférez, l’Association pour ainés résidant à Laval. On vous entend déjà poser la question et on tient à vous rassurer: le point de service est ouvert aux personnes de tous âges!

L’APARL EST PRÉSENT DEPUIS LONGTEMPS DANS LE PAYSAGE

L’APARL a vu le jour en 1974 dans le but de contrer la solitude vécue par les personnes en centre d’hébergement. Une cause on ne peut plus noble qui se reflète encore aujourd’hui dans sa mission: offrir aux personnes âgées de 50 ans et plus un lieu d’intégration sociale, des services et des ressources nécessaires afin de briser l’isolement, conserver l’autonomie et favoriser le maintien à domicile. Situé dans le Centre communautaire Groulx, l’APARL offre une variété de services dont des cours de toutes sortes, des ateliers de cuisine, des repas thématiques et même un petit café nommé l’Entretien.

C’est d’ailleurs dans cette petite salle douillette que nos opticiennes accueillent les clients tous les mardis matins.

UN SERVICE POUR TOUS

Si la mission de l’APARL se concentre spécifiquement sur les gens de 50 ans et plus, la collaboration avec le Bonhomme à lunettes vise quant à elle à desservir la population de Saint-Vincent-de-Paul, Duvernay et Saint-François selon Julie Perrotte, responsable des bénévoles et de la vie associative.

Tout le monde peut avoir besoin de lunettes. On accueille le Bonhomme à lunettes pour permettre au maximum de gens du quartier et des environs de profiter de leurs services.

Julie Perrotte de l’APARL

Pour les gens de Laval et des environs qui souhaitent économiser sur l’achat de lunettes, c’est une excellente nouvelle. Pas besoin de dépenser une fortune pour bien voir, suffit de passer faire un tour dans un organisme communautaire qui, comme le Bonhomme, souhaite améliorer la vie des gens, et ce depuis plus de 40 ans.